Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ce blog est l'oeuvre des élèves de la Seconde 4

du Lycée de l'Iroise à Brest.

C'est un espace d'expression, de création, d'échange,

autour des 20 chansons

de la sélection  Chroniques lycéennes

2006-2007.

 

Chacun est invité à exprimer ses impressions d'auditeur,

à se nourrir de la sensibilité des artistes de la sélection,

à exercer son jugement critique.

 

 Vous pouvez cliquer sur les liens "Catégories" à gauche pour accéder :

- à la présentation : du projet, des élèves, des types d'articles à écrire, des activités, des prix...

- aux liens vers les chansons à écouter

- aux articles consacrés aux différents chanteurs et groupes de la sélection 
- au compte rendu de la rencontre avec Renan Luce (textes, images et vidéos)

- aux ouvertures vers des textes poétiques, vers d'autres chanteurs...

- aux chroniques écrites par les élèves 
- aux "Je me souviens" des Chroniques Lycéennes 2006-2007

 

 

Recherche

20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 11:19

  INTERVIEW DE RENAN LUCE

PAR LES SECONDES 4

DU LYCEE DE L'IROISE

BREST DIALOGUES MUSIQUES

LE 19 AVRIL 2007

(propos recueillis et retranscrits 
par Jeanne et Adèle)


09-dialogues-eleves---public.jpg


3- Dans le monde de la musique...


Comment avez-vous réussi à percer dans la musique ?

Ça a été long, ça a été des rencontres. Quand je suis arrivé sur Paris, je faisais des concerts dans des petits lieux, et ça me permettait d'inviter des professionnels, parce que j'avais des connaissances qui travaillaient dans ces lieux et qui ont pu faire écouter des maquettes, puis les inviter pour venir me voir. Donc ça s'est fait par des rencontres, comme ça, sur des concerts. Et une fois que j'ai trouvé les personnes avec qui je me sentais en confiance, on est partis pour travailler, enregistrer l'album.

Si vous n'aviez pas réussi à devenir musicien, quel métier auriez-vous souhaité faire ?


Je ne me suis jamais aventuré très loin dans cette réflexion parce que j'ai eu la chance de pouvoir assez vite en faire un métier, mais je pense que j'aurais quand même travaillé dans ce milieu. J'ai commencé à travailler dans la production de concerts quand je suis arrivé sur Paris, donc je pense que je ferais toujours ça, ou dans une maison de disque. J'aimerais travailler dans ce secteur, c'est certain.

Vous avez pratiqué beaucoup d'instruments. Alors pourquoi avoir choisi la guitare ?


Parce que c'est celui qui me correspond le plus comme instrument, je pense C'est un son très rythmique quand on s'accompagne seul. On remplit bien l'espace, je trouve. C'est aussi l'instrument avec lequel j'ai commencé à chanter, quand il y avait une guitare à la maison, et que j'ai commencé à gratouiller, c'est comme ça que j'ai vraiment appris le plaisir du chant, la manière de chanter. Donc c'est presque automatique, quand je chante j'ai du mal à m'en passer. Je commence à le faire un petit peu, mais c'est presque automatique. Voilà, c'est pour cette raison là, et aussi à cause de la sonorité qui est celle que j'aime, qui fait aussi partie de toutes ces références que j'ai, de Brassens où la guitare était très importante, la musique folk où aussi les guitares sont très présentes. Donc c'est une sonorité que j'aime bien d'une manière générale dans la chanson.


Quelle rencontre de star vous a le plus marqué ?

De Star?... Je ne sais pas, j'ai eu l'occasion de rencontrer Moustaki. C'est ce côté comme ça gros bonhomme, qui en impose, qui est assez impressionnant. Après, il y a des artistes avec lesquels je me suis très bien entendu, comme Bénabar, dont j'ai fait pas mal de fois la première partie, donc on a pu un peu se côtoyer, et comme c'est quelqu'un de très simple et de très attachant, c'était un beau souvenir.

Espérez-vous devenir le futur Miossec de Morlaix ?

(Rires) ! Le Miossec de Morlaix ! j'y compte bien ! Non, j'ai pas l'envie comme ça de prendre la place de quelqu'un. Je crois en toute honnêteté qu'il y a de la place pour tout le monde. Moi, je me rends compte avec cette première tournée qu'on vit tous un peu les mêmes choses dans la chanson française, et chacun a son étape propre. Il y a des gens qui sont plus avancés que d'autres, mais je rencontre, on côtoie, plein d'autres artistes, on partage des scènes dans des festivals, on fait des premières parties, on apprécie comme ça le contact avec les autres artistes et il n'y a pas vraiment de compétition en toute honnêteté en ce moment dans la chanson. J'ai l'impression que tout le monde s'entend bien et se soutient mutuellement.   

   

13-renan-luce-repond.jpg

Repost 0
Published by Jeanne et Adèle - dans Rencontre Renan Luce
commenter cet article
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 11:05

ariane-moffatt.jpg

Ariane Moffatt

Montréal


"Le vol 111 pour Montréal est sur le point de décoller", les réacteurs grondent, ils s'allument ; mais ce sont des notes de piano qui sortent des réacteurs de l'avion et, quelle est cette douce voix angélique ?  

Et non, vous ne rêvez pas c'est bel et bien la voix magnifique de la nouvelle fleur de la chanson française : Ariane Moffatt qui nous fait voyager jusqu'à sa terre natale, le Québec. Cette chanson merveilleuse nous transporte dans les nuages et nous fait rêver tout le long du voyage avec sa belle voix "totally natural". La voix d'Ariane est vraiment envoûtante, tous les passagers sont comme hypnotisés, depuis que l'avion a décollé il n'y a plus un mot, et le rythme est tout simplement incroyable, les gens commencent à bouger, on dirait qu'ils vont danser . Ça se voit que la chanteuse a commencé à chanter jeune, parce que pour avoir un tel effet sur les gens elle a dû travailler beaucoup ! Ne vous inquiétez pas, l'avion ne s'arrêtera pas tant qu'on ne sera pas rentré avec Ariane à Montréal, elle est vraiment déterminée à revenir dans son pays, "elle serait même rentrée à la nage". Tout le monde dans l'avion commence à chanter l'air de Montréal, on s'y croirait !  

La musique ralentit, les réacteurs s'arrêtent, "voilà, nous sommes arrivés à Montréal en format original" .




 

Repost 0
Published by Olivier Ry - dans CHRONIQUES
commenter cet article
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 12:41

 

 


ON RECHERCHE...



... Hervé Esno.


Aperçu au beau milieu de « La Mer Tume », il aurait tenté de noyer avec colère son chagrin, causé, dit-il, par un amour douloureux. Mais qui est cette mystérieuse sirène qui l’eut envoûté ? Nul ne le sait. Nous savons juste qu’il s’est enfui (« il faudrait que je m’évade ») et qu’il voudrait la voir disparaître (« je voudrais que tu replonges au plus profond du plus profond de tes silences »). Ancien chômeur, il s'inspirerait de son vague à l'âme pour nous ensorceler de ses textes émotionnellement invincibles. Méfiez vous de sa rage orageuse : elle porte la tempête dans les esprits, fait chavirer la raison dans une extase sans fond. Nous souhaitons également vous mettre en garde contre son élixir de larmes de rage et de tristesse, appelé Absence, dont le pouvoir de fascination n'a d'égal que le talent de son créateur. Il serait accompagné de choeurs délicieusement mystiques, d'un violon et d'une guitare lointains, tels l'écho de regrets sourds, qu'il guiderait de sa seule voix mélancolique, mystérieuse et envoûtante. Ses paroles crues, puissantes, violentes, teintée d'un insolent et magique conditionnel, ont été retrouvées dérivant dangereusement vers la poésie. Nous savons désormais qu'il est parti à la recherche de la paix intérieure, repérée dans les profondeurs abyssales de SA musique, SON folk-pop, non pas mélancolique mais regrettant.

 

Celui ou celle qui nous rapportera Hervé Esno vivant touchera une prime de 210 secondes.


Repost 0
Published by Marine - dans CHRONIQUES
commenter cet article
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 11:06


INTERVIEW DE RENAN LUCE

PAR LES SECONDES 4

DU LYCEE DE L'IROISE

BREST DIALOGUES MUSIQUES

LE 19 AVRIL 2007

(propos recueillis et retranscrits 
par Jeanne et Adèle)

11-renan-luce-valentin-pierre-...-public.jpg


2- Influences
 

On vous compare souvent à Georges Brassens ?

(rires) On dit souvent que je l'ai beaucoup écouté en tout cas, ce qui est vrai !...


... et j'aimerais savoir ce que vous en pensez.

C'est effectivement un des premiers chanteurs que j'ai découverts petit, parce que mes parents l'écoutaient beaucoup. C'est un des premiers dont j'ai chanté des chansons comme ça pour le plaisir. C'est celui dont j'admire le plus l'écriture, la simplicité aussi de la forme, et puis en même temps la richesse de la poésie, des mélodies. Donc c'est pour moi un artiste complet et génial.


Quelles sont vos influences ?

Le moustachu en fait partie, et toute cette vague des grands chanteurs français, des gens que j'ai découverts petit. Il y avait Nougaro, qu'on écoutait beaucoup à la maison, Trénet, Moustaki, des gens comme ça... Après il y eut l'influence des gens que j'ai vus sur scène à l'adolescence : des gens comme les Têtes Raides, Miossec, Dominique A, Noir Désir... Enfin des gens qui n'ont pas eu forcément une influence, mais en tout cas dont j'appréciais la présence sur scène et puis la manière assez simple de se présenter, sans trop de paillettes, et ça ça m'a beaucoup marqué. Après, il y a eu pas mal d'autres influences plutôt nord-américaines : musique folk, et des choses comme ça.

Quel genre musical préférez-vous ?

J'ai une écoute assez éclatée. J'écoute vraiment tous les styles de musique a priori, mais la chanson française est quand même le genre que j'écoute le plus. Avec la musique folk des années 70, avec des gens comme Simon and Garfunkel, ou Johnny Cash, Bob Dylan...

Et dans ce genre musical, quelle est votre chanson préférée?

La chanson préférée, c'est super dur ! C'est vraiment le truc qui change tous les mois. J'ai toujours la chanson qui me traîne dans l'oreille pendant un moment, puis ça change parce que l'humeur change, parce que le quotidien change. Je vais avoir du mal à répondre à cette question, je suis désolé...
 



brassens-26.jpg 


+



johnny-20cash-20135.jpg 


=

14-renan-luce-chante.jpg 

?



Repost 0
Published by Jeanne et Adèle - dans Rencontre Renan Luce
commenter cet article
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 18:44

 

INTERVIEW DE RENAN LUCE

PAR LES SECONDES 4

DU LYCEE DE L'IROISE

BREST DIALOGUES MUSIQUES

LE 19 AVRIL 2007

(propos recueillis et retranscrits 
par Jeanne et Adèle)
 


10-eleves-dialogues.jpg 


1- PORTRAIT CHINOIS


Si vous étiez un chiffre, ce serait lequel ?

Ah ! c'est à moi de répondre ! Si j'étais un chiffre... Je dirais le 7... mais il n' y a aucune raison... mais je vois que ça fait plaisir à certains, alors je vais dire le 7...

Et si vous étiez un sport ?

Alors il y en a tellement ! Je suis tellement sportif dans la vie que c'est difficile de choisir... La voile !

Si vous étiez une couleur ?

Le marron.

Si vous étiez un personnage de dessin animé ?

Je ne sais pas... Lucky Luke ! Si on peut dire que ça existe en dessin animé aussi. Ça marche ?

Si vous étiez un plat ?

Je ne sais pas. Des spaghettis à la sauce tomate...

Si vous étiez un personnage historique ?

Ah ! c'est pas facile ! Christophe Colomb, ou un équivalent...

Si vous étiez un film ?

Alors là je vais dire Le Parrain je pense, parce que c'est un de mes films préférés, et qu'il y a plein d'épisodes, c'est super long...

 

parrainI.jpg 


00000466-lrg.jpg    

13-renan-luce-repond---journalistes.jpg


 

Repost 0
Published by Jeanne et Adèle - dans Rencontre Renan Luce
commenter cet article
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 09:29
 

abd-al-malik.jpg


Abd Al Malik

Gibraltar

Sur le détroit de Gibraltar, le nouveau venu du slam français fait son apparition. Abl al Malik à partir de ses origines congolaises nous transporte dans un univers où ses textes émerveillent. Son style, une bouffée d'air frais dans le monde de la musique : le slam. Attendez un instant, le piano se met en marche et le virtuose se met en action, puis un rythme s'enclenche, rapide, mais en même tant si entraînant, sans oublier une petite mélodie pour finir ce triomphe et le transformer en apothéose.

Sur le détroit de Gibraltar, ce jeune chanteur nous concocte un texte plein de poésie. On se laisse porter par cette voix pleine de vigueur, de passion, d'expérience. On remarquera aussi de superbes rimes : « maintenant il pleure de joie, souffle et se rassoit. Désormais l'Amour seul sur lui a des droits. » N'ayez pas peur de tomber dans la bonne humeur en écoutant cette chanson, ceci est tout-à-fait normal.

Sur le détroit de Gibraltar, avec cette musique très rythmée qui nous fait découvrir l'espoir d'un homme brisé puis reconstruit, on voit la vie d'un homme, qui peut être est Abd al Malik durant sa jeunesse. Maintenant il peut dire merci à la vie.

Sur le détroit de Gibraltar, un chanteur émerveille par son talent,

mais il part, et sa chanson est finie,

mais ses paroles retentiront encore après, pour laisser dans nos coeurs un souvenir intarissable.

 



Repost 0
Published by Antoine L - dans CHRONIQUES
commenter cet article
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 10:05

diam--s.jpg

DIAM'S

PETITE BANLIEUSARDE


Diam's petite

Diam's grandit

Diam's s'épanouit

Elle est une réussite

Diam's a des textes supers

Diam's a une pêche d'enfer

Diam's nous raconte sa vie

Elle nous fait son autobiographie

Diam's avec une simple mélodie,

nous fait un hit , avec des paroles mélancoliques

Diam's nous donne son avis , ses idéaux

Diam's en chantant nous fait cadeau

Diam's le fait malgré son vécu

Elle a du mérite pour son album "Dans ma bulle"

Diam's fait des musiques de folie

Diam's fait des textes forts

Diam's nous épanouit avec son envie de chanter et de parler de la vie

Diam's a commencé avec
Brut de femme

Diam's évoque les faits sans faire de morale

Diam's nous fait vivre son rêve

Celui d'une France libre, égale et fière

Diam's fait du hardrap

Diam's fait ce qu'on appelle des chansons à textes

Diam's s'est inspirée des premiers rappeurs et maintenant

Diam's est devenue disque d'argent

Diam's nous on l'adore

Son album est Dans ma bulle,il est en or!

Diam's parcourt le monde à travers ses concerts

Diam's nous décrit sa vie et ses galères

Diam's avec ça nous montre que ça n'arrive pas qu'à nous

Diam's nous dit aussi que même avec l'enfer qu'il y a sur Terre

Des gens comme elle, comme nous, peuvent passer de disque de fer à disque d'or

Diam's dans sa chanson nous dit :

"J'ai vite compris qu'on me prenait pour une conne
Autant mes profs que mes potes
Une petite blanche dans le hip hop "

Diam's est née dans les rimes

Dans son album elle nous le dit avec Marine

Diam's a été récompensée par des trophées

Avec son flow elle fait vibrer son assemblée

Hip-hop, rap et RnB lui sont admis

Diam's est née le 25 juillet 80

Et Diam's depuis son Premier mandat

A su accomplir son destin

Diam's nous on l'adore

Alors laissez lui sa chance

D'être à nouveau disque d'or

Diam's a remporté le trophée de la chanson francophone de l'année

Ce n'est pas rien pour une fille qui vient de la cité !

Diam's est dans nos coeurs

Alors ensemble et en choeur

On t'aime Diam's!
 

 



Petite Banlieusarde, extrait de l'album Dans ma bulle

Repost 0
Published by Arnaud - dans CHRONIQUES
commenter cet article
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 16:43

PLUS POPULAIRE QUE LE CONCOURS DE L'EUROVISION !

PLUS DISPUTE QUE LE PRIX GONCOURT !

PLUS GLAMOUR QUE LE FESTIVAL DE CANNES !
 
Ce mercredi 16 mai, les secondes 4 du lycée de l'Iroise

abba2.jpg
se sont réunis en jury pour décerner leurs prix.

goncourt.gif

- chaque élève des secondes 4 du Lycée de l'Iroise a choisi ses 3 chansons préférées et participé ainsi à la désignation du Prix Charles Cros des Lycéens 2006-2007

cros.jpg

- l'ensemble de la classe a choisi le lauréat du Prix Charles Cros des Lycéens de l'Iroise 2006-2007

festival-cannes-01.jpg

Les résultats seront bientôt rendus publics...

Repost 0
Published by Seconde 4 - dans Présentation
commenter cet article
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 13:57
 

marie-cherrier.jpg


MARIE CHERRIER

Le bistrot

Une princesse et un bistrot. Possible ?

 

Il était une fois, elle : Marie Cherrier. Cette jeune femme née à Blois le 31 juillet 1984, rêvait de voir son nom en haut d’une affiche. Et voilà qu’un beau jour, elle remarqua que son père était un brillant musicien qui lui aussi voulait que le rêve de sa fille se réalise. C’est pourquoi, quand elle eut passé l’adolescence, il lui offrit sa première guitare.

 

Depuis toujours bercée par les chants envoûtants de Renaud et de Brassens, d’où elle puisa son inspiration, elle décida de se jeter dans un territoire inconnu ; à 19 ans elle composa son album : Ni vue ni connue : un vrai enchantement !

 

Son rêve débuta alors par des chansons à textes, notamment Le Bistrot ; cette chanson simple, délicieuse, somptueuse, vous emmènera dans un univers magique et captivant rythmé d’un peu d’harmonica.

 

Cette femme était déjà éblouissante de talent, mais voilà qu’elle trouva un moyen de rendre sa chanson encore plus envoûtante : c’était vrai, on aurait pu croire à une chanson inintéressante ; la routine d’un bistrot et d’un juke-box  pouvait être très ennuyeuse et pourtant cette romance était faite de si belles personnifications de tant d’éléments comme la neige, la fumée d’un café ou d’une cigarette, qu’on ne pouvait dire de cette chanson qu’elle était fade et barbante.

 

Et voilà que cette simple femme se mit à rêver de princesse comme Cendrillon rêvait de son prince charmant. Elle se disait qu’avec une voix si merveilleuse et si pure elle pourrait, sans doute, le devenir.

 

Qui sait ? Peut-être qu’un jour on pourra croiser une princesse dans « un bistrot loin de Byzance » ! 


Marie Cherrier en Novembre 2006 à La Boule Noire à Paris :

 

 

 

Repost 0
Published by Lucie M - dans CHRONIQUES
commenter cet article
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 15:59
 

mr-roux.jpg

Mr Roux

Petit Rasta


A ne pas manquer !!

 

Vous allez aimer un peu…beaucoup…passionnément…à la folie la chanson « Petit Rasta » de Mr Roux. Voici pourquoi :

 

Vous aimerez un peu Pour la pochette du seul CD de Mr Roux Ah si j’étais grand et beau, sortie en octobre 2005. D’une couleur sombre et orangée, qui n'attire pas au premier abord mais qui correspond bien à l’auteur, elle dégage une gaieté pareille au reflet le plus merveilleux du soleil couchant.

 

Vous aimerez beaucoup Pour les paroles. Avec un style tragique et comique, Mr Roux nous fait part de son opinion savoureusement satirique en dénonçant l’attitude des rastas, qui ne font hélas rien pour faire bouger la société. Comme il le dit si bien ce sont des « rebelles de canapé » ! Avec une qualité et une originalité comme on ne l'a jamais vue, Mr Roux  nous transmet parfaitement son message !

 

Vous aimerez passionnément… Pour la mélodie. Mr Roux qui ne peut se passer de son ukulélé, est accompagné de Jauni Bernado à la guitare électrique et de Michel Brandon à la contrebasse, afin de nous envoûter dans sa mélodie légère et reposante, avec des contrastes rythmés reggae, et des nuances faisant penser aux airs des îles lointaines qui nous bercent, telle une balade en bateau sous les tropiques.

 

Vous aimerez à la folie… Pour la chanson ! Avec un groupe aussi original, se démarquant merveilleusement bien de ces influences musicales, la chanson réussit à nous faire vibrer par sa mélodie et ses paroles.

 

Vous êtes encore ici ?! Allez vite acheter son cd ! Les paroles sont aussi délirantes que « Petit rasta » ! 

 




Petit Rasta, extrait du Cd  Ah si j'étais grand et beau...
Repost 0
Published by Adeline - dans CHRONIQUES
commenter cet article