Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog est l'oeuvre des élèves de la Seconde 4

du Lycée de l'Iroise à Brest.

C'est un espace d'expression, de création, d'échange,

autour des 20 chansons

de la sélection  Chroniques lycéennes

2006-2007.

 

Chacun est invité à exprimer ses impressions d'auditeur,

à se nourrir de la sensibilité des artistes de la sélection,

à exercer son jugement critique.

 

 Vous pouvez cliquer sur les liens "Catégories" à gauche pour accéder :

- à la présentation : du projet, des élèves, des types d'articles à écrire, des activités, des prix...

- aux liens vers les chansons à écouter

- aux articles consacrés aux différents chanteurs et groupes de la sélection 
- au compte rendu de la rencontre avec Renan Luce (textes, images et vidéos)

- aux ouvertures vers des textes poétiques, vers d'autres chanteurs...

- aux chroniques écrites par les élèves 
- aux "Je me souviens" des Chroniques Lycéennes 2006-2007

 

 

Recherche

19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 12:41

 

 


ON RECHERCHE...



... Hervé Esno.


Aperçu au beau milieu de « La Mer Tume », il aurait tenté de noyer avec colère son chagrin, causé, dit-il, par un amour douloureux. Mais qui est cette mystérieuse sirène qui l’eut envoûté ? Nul ne le sait. Nous savons juste qu’il s’est enfui (« il faudrait que je m’évade ») et qu’il voudrait la voir disparaître (« je voudrais que tu replonges au plus profond du plus profond de tes silences »). Ancien chômeur, il s'inspirerait de son vague à l'âme pour nous ensorceler de ses textes émotionnellement invincibles. Méfiez vous de sa rage orageuse : elle porte la tempête dans les esprits, fait chavirer la raison dans une extase sans fond. Nous souhaitons également vous mettre en garde contre son élixir de larmes de rage et de tristesse, appelé Absence, dont le pouvoir de fascination n'a d'égal que le talent de son créateur. Il serait accompagné de choeurs délicieusement mystiques, d'un violon et d'une guitare lointains, tels l'écho de regrets sourds, qu'il guiderait de sa seule voix mélancolique, mystérieuse et envoûtante. Ses paroles crues, puissantes, violentes, teintée d'un insolent et magique conditionnel, ont été retrouvées dérivant dangereusement vers la poésie. Nous savons désormais qu'il est parti à la recherche de la paix intérieure, repérée dans les profondeurs abyssales de SA musique, SON folk-pop, non pas mélancolique mais regrettant.

 

Celui ou celle qui nous rapportera Hervé Esno vivant touchera une prime de 210 secondes.


Partager cet article

Repost 0
Published by Marine - dans CHRONIQUES
commenter cet article

commentaires