Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog est l'oeuvre des élèves de la Seconde 4

du Lycée de l'Iroise à Brest.

C'est un espace d'expression, de création, d'échange,

autour des 20 chansons

de la sélection  Chroniques lycéennes

2006-2007.

 

Chacun est invité à exprimer ses impressions d'auditeur,

à se nourrir de la sensibilité des artistes de la sélection,

à exercer son jugement critique.

 

 Vous pouvez cliquer sur les liens "Catégories" à gauche pour accéder :

- à la présentation : du projet, des élèves, des types d'articles à écrire, des activités, des prix...

- aux liens vers les chansons à écouter

- aux articles consacrés aux différents chanteurs et groupes de la sélection 
- au compte rendu de la rencontre avec Renan Luce (textes, images et vidéos)

- aux ouvertures vers des textes poétiques, vers d'autres chanteurs...

- aux chroniques écrites par les élèves 
- aux "Je me souviens" des Chroniques Lycéennes 2006-2007

 

 

Recherche

16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 13:57
 

marie-cherrier.jpg


MARIE CHERRIER

Le bistrot

Une princesse et un bistrot. Possible ?

 

Il était une fois, elle : Marie Cherrier. Cette jeune femme née à Blois le 31 juillet 1984, rêvait de voir son nom en haut d’une affiche. Et voilà qu’un beau jour, elle remarqua que son père était un brillant musicien qui lui aussi voulait que le rêve de sa fille se réalise. C’est pourquoi, quand elle eut passé l’adolescence, il lui offrit sa première guitare.

 

Depuis toujours bercée par les chants envoûtants de Renaud et de Brassens, d’où elle puisa son inspiration, elle décida de se jeter dans un territoire inconnu ; à 19 ans elle composa son album : Ni vue ni connue : un vrai enchantement !

 

Son rêve débuta alors par des chansons à textes, notamment Le Bistrot ; cette chanson simple, délicieuse, somptueuse, vous emmènera dans un univers magique et captivant rythmé d’un peu d’harmonica.

 

Cette femme était déjà éblouissante de talent, mais voilà qu’elle trouva un moyen de rendre sa chanson encore plus envoûtante : c’était vrai, on aurait pu croire à une chanson inintéressante ; la routine d’un bistrot et d’un juke-box  pouvait être très ennuyeuse et pourtant cette romance était faite de si belles personnifications de tant d’éléments comme la neige, la fumée d’un café ou d’une cigarette, qu’on ne pouvait dire de cette chanson qu’elle était fade et barbante.

 

Et voilà que cette simple femme se mit à rêver de princesse comme Cendrillon rêvait de son prince charmant. Elle se disait qu’avec une voix si merveilleuse et si pure elle pourrait, sans doute, le devenir.

 

Qui sait ? Peut-être qu’un jour on pourra croiser une princesse dans « un bistrot loin de Byzance » ! 


Marie Cherrier en Novembre 2006 à La Boule Noire à Paris :

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie M - dans CHRONIQUES
commenter cet article

commentaires